Rechercher dans ce blog

lundi 13 août 2018

L'AIGUILLE DIBONA 3131 mètres



               L'AIGUILLE DIBONA 3131 mètres

Cliquez pour agrandir

Le Massif des Ecrins est très vaste, cinq fois la superficie du Mont-Blanc, il regroupe de nombreux sommets dont le point culminant est la Barre des Ecrins à 4102 mètres.

C'est dans cette immense contrée que l'on retrouve un sommet mythique, L'Aiguille Dibona ! Une cime fantastique aux formes pures, symbole de l'Oisans, comment résister à une telle magnificence... Un véritable cadeau de la nature, qui s'érige au cœur du massif du Soreiller, dans un cadre phénoménal

je cite: "Ce pays a une âme faite d'abord d'espace. Il lui faut beaucoup d'air et de ciel pour respirer... Cœur des Ecrins et de l’Oisans où l'esprit des lieux résonne encore des grands noms de l'alpinisme... Espace de liberté et de rencontre pour tous les amoureux de la montagne, nous vous invitons à venir y écrire à votre tour votre histoire..."

Les superlatifs ne manquent pas pour évoquer cette cime, Gaston Rébuffat disait:

" Cette extraordinaire aiguille, qui jaillit comme un cri du cœur d'un désert de pierre, est là pour faire rêver, image de folie et pour être admirée durant la longue montée au refuge, puis pour être gravie"

Nous quittons la Belgique le samedi 10 septembre, destination Saint - Christophe en Oisans peuplé de ses 30 âmes et notre hébergement "La Cordée" ça ne s'invente pas... C'est un endroit convivial, authentique, chargé d'histoire, où le temps semble s'être arrêté... 




 



Cette auberge est un " Bazar extraordinaire " On y retrouve à peu près tout de ce que l'on a besoin l'ensemble dans un désordre étudié, il y a même un manuscrit signé Patrick Edelinger,
une légende de l’escalade, qui nous a quitté en novembre 2012.
extraordinaire je vous dit... la Cordée vous propose aussi un dortoir de 19 places, un plus assurément, pimbêches et snobinards s'abstenir... 

Patrick

 

"Repaire des guides de haute montagne et autres alpinistes depuis 1907, la Cordée est un lieu à part, en plein cœur du village de Saint-Christophe-en-Oisans et du Parc naturel des Écrins, à 1 440 m d’altitude".


La sympathique gérante de La Cordée Marie-Claude Turc, est l'arrière arrière petite fille de Pierre Gaspard une figure emblématique de la bourgade et de l'alpinisme en Oisans, ce dernier en compagnie de son fils réalise le 16 août 1877 la première ascension de la Meije, devenue aujourd'hui la voie normale.

Pierre Gaspard repose au cimetière du village un véridique lieu de mémoire sur l'histoire de l'alpinisme de cette région des Alpes Françaises. On y retrouve bon nombre de sépultures d'alpinistes et de guides de la vallée.

Ce qu'en dit le petit futé:

"Sur la route de la Bérarde, en plein cœur du parc national des Ecrins, on ne vient pas par hasard dans cet hôtel restaurant café littéraire et historique.
Rendez-vous des alpinistes, randonneurs, skieurs, cyclistes, de tous les amoureux de la montagne depuis 1907, et de ceux qui sont en quête de sérénité et d'authenticité, cet hôtel-restaurant, chaleureux et authentique parquets anciens en bois, pierres apparentes dans la salle de restaurant qui est une ancienne écurie, nous offre une ambiance montagnarde, familiale et conviviale.

Les chambres reflètent la simplicité, un confort dans l'originalité d'une auberge de montagne.
Tout le monde connaît la réputation des tartes maison de Marie-Claude, de ses potages et de son " chocolat maison ", vous pourrez goûter aux spécialités du pays, comme les crozets maison ou les farcis". qui nous donne d'autres raisons de s'attarder ici."

La Dibona, ça se mérite...



Pour gravir cette flèche de granit, nous avons choisi la Directe de la face sud ou
Voie Madier: TD - 350 mètres -14 longueurs.
Un itinéraire historique, ouvert par Andéol Madier et Maurice Fourastier le 1 septembre 1937.
C'est une très belle voie qui se déroule sur un excellent granit, alliant, adhérence, dièdre, fissure traversée, surplomb. 



Une ascension à la Dibona débute toujours par une approche de 1200 mètres de dénivelé au départ du hameau des Etages au Refuge du Soreiller 2 730 mètres.
Elle n'est pas des plus raide mais, elle semble interminable 4,7 km et considérée par d'aucun de "Bavante" Ce n'est certainement pas moi qui le contredirais.



 

Lundi jour "J" au lever, Stéphane me demande as-tu entendu, Il a plu cette nuit ? Me concernant je ne me suis rendu compte de rien, espérons que cela ne soit pas trop mouillé... La météo s'annonce favorable, nous voilà à pied d'œuvre tout se passe à merveille, hormis quelques zones humides sans conséquences.

Arrivé à la vire Boell et à la base de la célèbre Fissure-Cannelure, quelques gouttes éparses commencent à tomber, de gros nuages s'amoncellent et s'accrochent sur l' Aiguille Orientale du Soreiller 3380 m située à notre droite et recouvrent presque entièrement le Plaret 3 563 mètres. 


 Les deux dernière longueurs et la descente s'effectueront sous des averses de grêle et coups de tonnerre ambiance assurée ! ! Après une brève accalmie, c'est rebelote, c'est complètement trempés et dégoulinants que nous redescendons directement au parking, sans nous attarder au refuge.
La descente, longue, trop longue +/- 6 km pour 1400 mètres de dénivelée aura eu raison de mes pauvres et vieilles guibolles... Bref ! Encore une "aventure" qui se termine bien.





 Le sommet Stef


 J-C


Descente sous la grêle








Participants:
Stéphane Winandy - J-C Vittoz

dimanche 5 août 2018

LES AIGUILLES DE CHALEUX


LES AIGUILLES DE CHALEUX
Cliquez pour agrandir



Situation et accès :
Namur- Houyet -Hulsonniaux
IGN : 53/ 7-8
Coordonnées: X 191.150 X Y 101.125 


1 Par le bas: Par la N95 Dinant-Beauraing, après avoir dépassé Falmagne, prendre à gauche la N 910 vers Hulsonniaux , poursuivre par cette route qui descend vers la Lesse.
Arrivé au pont, descendre à droite et suivre une petite route sur +- 3 km qui longe la rive gauche vers l’aval jusqu’aux rochers.
Ici, en étiage on peut franchir la rivière à gué, ou alors on emprunte le pont du chemin de fer. 


2 Par le haut: De Anseremme, remonter la N 97 en direction de Achêne et de l’ E 411. Rejoindre Dréhance puis, Furfooz. Au village une petite route ( la rue des Aiguilles de Chaleux) conduit au sommet du massif. 



Description :
Ce somptueux massif, se dresse au milieu d’un cirque majestueux, parsemé d’escarpements rocheux, c’est sans conteste, l’un des plus beaux sites de Wallonie en la matière.
Les « Lames » caractéristiques bien séparées, au calcaire blanc à grisâtres est excellent dans l’ensemble, sont hautes de 50 à 70 mètres, elles plongent à pic dans la rivière, ces dernières forment d’étroites et superbes arêtes, comme notamment Le Chanbiru : un modèle du genre. On retrouve aussi des dalles, fissures, surplombs, cheminées et/ou diaclases.



Sur le côté légèrement en amont, s’érige le célèbre obélisque La Chandelle. aujourd’hui interdite à l’escalade à cause de sa stabilité précaire.

Vue du ciel
Source:

https://www.360images.be/panorama/aiguilles-de-chaleux-belgium/

Dès 1929, les premiers grimpeurs, fréquentent le site avec notamment Xavier de Grunne et ses compagnons qui réalisent la première de la Chandelle.

Accès :
Le massif de Chaleux, est soumis à des conditions d’escalades assez strictes, il est prudent de se renseigner au préalable.


Remarques :
Il faut savoir qu’un certain nombre de voies ne sont plus praticables et vous sont décrites à titre purement indicatif et pour mémoire. d’autres, sont sans équipement ou équipées partiellement.


Mais il faut savoir, en 2016/2017 le CAB à effectué des rééquipements et des entretiens, des relais ont été installés et des broches posées dans différentes voies
Néanmoins, munissez vous aussi de quelques coinceurs, ils  pourraient s’avérer utiles.

Le topo : ne reprend que quelques voies et est approximatif, toutefois conjointement avec les résumés des voies, vous devriez pouvoir vous y retrouver. 

Intérêt : 3 étoiles
31 voies : allant du 4- au 7b.
Equipement : broches- plaquettes-pitons 



FACE AMONT - NORD

1. L'Héraclithe : 5a
O. Van Den Struif et les Troglodytes.
Démarrer par la VN, tirer à droite vers un dièdre déversé que l’on remonte jusqu’à la terrasse de la VN.


2. La Solution : AD
Une dizaine de mètres à droite de la VN, des gradins mène à une dalle déversée, la franchir et rejoindre la VN.


3. L'Omoplate : M -TD inf
Plus ou moins 10 mètres en contrebas de la Chandelle et sur la gauche d’une grotte, remonter une vire déversée qui se transforme en surplomb, poursuivre par un dièdre et une fissure.


4. La Traversée Suzanne : AD
Variante de l’Omoplate.


                                               
                                      FACE LESSE


5. La Voie Normale : 4c
Démarrer au point le plus bas de la face amont, se rétablir et suivre l’arête facilement jusqu’au pied du Chambiru. Poursuivre par le flanc gauche pour entrer et remonter intégralement la cheminée ( patiné ) 


6. Les Naufragés : Dsup
Départ par la VN, traverser dans les surplombs au dessus de la Lesse, pour rejoindre la Croix.


7. La Hulotte : D
M. Plomb 1972.
De la Croix, par la traversée des Naufragés, rejoindre un dièdre que l’on remonte jusqu’au 1 relais de la VN.


8. Le Chanbiru : 6b+ (5 étoiles)

J. Lecomte
Personnellement, cette voie est la plus belle et la plus aérienne du massif, un véritable bijou, un chef d'œuvre à faire absolument. Gravir le fil de l’arête splendide
On atteint ce bel itinéraire de plusieurs manières, en rappel, par la VN ou encore par La Lucky, via la Girafe pour rejoindre le Chanbiru. 


9. La Marie-Thérèse : 7b
E. Naomé - P.Masschelein en Libre.
Départ en dalle à gauche du Chanbiru, suivre une fine fissure vers les Toits de Chaleux, sortir par la Mabille. 


10. La Mabille : 6a broches (à recommander)
Du R VN –Chanbiru, suivre un magnifique dièdre fissuré légèrement déversé, au relais, effectuer un crochet par la gauche pour remonter une fissure brisée jusqu'au sommet.


Dans la Mabille





11. La Traversée des Toits de Chaleux : D
Du R1 de la Mabille, traverser sous les surplombs, les longer jusqu’à l’arête.

12. La Nicole : 6a 

O. Van Den Struif et les Troglodytes.
Départ à la croix, remonter le dièdre, jusqu’au relais de la VN. A la base de la de la cheminée VN , suivre des gradins par la gauche, pour rejoindre un dièdre.


13. La Sandra : 5b+
O. Van Den Struif et les Troglodytes.
Sur la droite de la Nicole suivre une large fissure.


14. La Pavlova : TD inf
G. Alzetta et C. Barbier 1959.
Remonter le Chanbiru sur +/- 10 mètres, jusqu'à une fissure transversale à gauche qui part en dalle que l’on suit jusqu’au relais de la Mabille.


15. La Mustang : D sup
Départ au bord de l’eau par une fissure cheminée, rejoindre le R 3 de la Lucky. Sur la droite de ce dernier gravir une dalle surplombante jusqu’au sommet.


Bain Douche : 7a
P. Masschelein.
A droite de la Mustang


FACE AVAL - SUD
 
16. La Karl Marx : D sup
O. Van Den Struif et les Troglodytes.
Du Relais 3 de la Lucky, gravir une fissure-cheminée déversée traverser à droite pour rejoindre l’arête.


17. La Lucky : 4a
O. Van Den Struif et les Troglodytes.
Départ au point le plus bas de la face, remonter des gradins et un éperon assez lisses, jusqu'à une terrasse. Puis une série de courts dièdres jusqu’à une cavité caractéristique. Suivre une vire par la gauche, sortir par des petites dalles. 


Dans la Lucky 



18. La Miroslaw : D inf
O. Van Den Struif et les Troglodytes.
Variante de la Lucky.


19. L’Arête des Dégonflés : D inf
O. Van Den Struif et les Troglodytes.
Variante de la Lucky.


20. La Jean-Jacques Rousseau : AD sup
O. Van Den Struif et les Troglodytes.
A l’extrême gauche de la face, suivre un sentier jusqu’à une niche. Passer une dalle surplombante, un dièdre et des gradins.


21. La Petite Garce : F
O. Van Den Struif et les Troglodytes.
Sept mètres à droite de la JJ Rousseau, une courte cheminée, puis traverser à droite pour rejoindre le relais 4 de la Lucky.


22. La Directe : TD inf
O. Van Den Struif et les Troglodytes.
20 mètres à gauche de la Miroslaw, escalader une dalle bombée jusqu’au relais 4 de la Lucky.


23. La Girafe : 4a
O. Van Den Struif et les Troglodytes.
Du premier relais de la Lucky, descendre vers une bonne vire en face Lesse. La Suivre pour remonter une petite cheminée. Descendre en rappel, jusqu'à la "Croix" gravir le pan droit du dièdre, pour rejoindre le relais VN-Chambiru. 


24. Les Oiseaux : AD
O. Van Den Struif et les Troglodytes.


25. La Netpune : D
O. Van Den Struif et les Troglodytes.


26 L'Iris : D sup
O. Van Den Struif et les Troglodytes.

Du relais- rappel de la Girafe, remonter un dièdre en tirant légèrement à gauche pour atteindre une dalle et sortir par un dièdre.

27. La Michèle : D sup
Suivre la traversée des Toits de Chaleux, forcer le deuxième surplomb et remonter une fissure.


28 La Ceinture de Feu : 6c
E. Naomé
Contourner l’arête à gauche de la cheminée de la Voie Normale, suivre une série de petites fissures.
Seán en moulinette : Super belle voie. 1er spit à 20m de haut... Faut une bonne paire de boule pour attaquer en tête... 


Cliquez pour agrandir



Dans la cavité


La croix


                     



                         
                                LA CHANDELLE

Superbe cliché de la Chandelle en 1935.
Tiré de RENE MALLIEUX
Initiateur des écoles d’escalade en Belgique et
Alpiniste passionné - 1906-1995.
Germaine SLACMEULDER




Peu de temps après la première ascension, la foudre toucha la Chandelle qui perdit de sa hauteur. 

La Chandelle : 4
Xavier de Grunne - M-G Du Bois - M. Liénart et M. Nicaise.


La Face Amont : D sup


Jean Lecomte en tête et Jean-Pierre Petit, encordé à la taille, habituel à l'époque…
 
https://www.jp-petit.org/bio_fr/bio_fr.htm


 

LA GROTTE PREHISTORIQUE DE CHALEUX



Située en aval, en contrebas et sur la gauche des Aiguilles, vues de la Lesse.


Description :
Cette grande et célèbre caverne dénommée aussi Trou de Châleux, forme un vaste porche d’environ 12 mètres de hauteur sur une trentaine de profondeur. La roche est un calcaire moyen à bon.


Plusieurs voies d’artif ont été ouvertes dans les années 60-70.
Dès 1864, cette grotte à fait l’objet  de nombreuses fouilles et découvertes archéologiques.          
Accès : Interdit


Bibliographie :
Guide des Rochers Belges –Vallée de la Lesse – CAB - 1977.




samedi 4 août 2018

LE CHIENS ASSIS - HONY


                      LE CHIEN ASSIS

Cliquez pour agrandir

                                  
Situation et accès :
Liège-Esneux-Hony
IGN : 49/1-2
Coordonnées : X 235.250 Y 138.000


L'accès par le haut est désormais interdit, pourquoi... ?

A Hony, stationner en face du barrage, remonter la route vers Fêchereux sur +/- 250 mètres, jusqu'à une ancienne prise d'eau (abri en briques) et juste à coté d'un pylône. Remonter directement par la gauche d'un "sillon" bien marqué jusqu'aux roches.



Je sais, vous me direz que c'est un caillou insignifiant mais si vous aimez sortir des sentiers battus et l'escalade traditionnelle, l'endroit pourrait vous intéresser pour votre facilité, un relais est maintenant en place, 2 broches au sommet.
 
Description :
En rive gauche de l’Ourthe, pratiquement au sommet du versant boisé de la Haie de Fêchereux et parallèle à l'Arête au Grès de Paille, située une cinquantaine de mètres vers l'amont.

C’est une "arête" haute de 3 à 7 mètres sur +/- une centaine de longueur morcelée en plusieurs parties. La tranche du haut est assez singulière, son côté amont forme littéralement un "Chien Assis"


 

Les "Blocs" du bas permettent toute une série de passages dont la plupart conviennent parfaitement pour l'écolage des plus petits.
La roche est un solide poudingue, propre, assez compact sillonné par des fissures.


1. L'Echine: 5a ( coinceurs)

2. Alessandra: 5c (coinceurs)

3.Taypi Q'Ala: 4c (La Pierre au Milieu) 

4. Mythomaniaque: 3
 
5. Li Tièsse: 6a ( assurance du haut)

D. Vitale - J-C Vittoz - Février 2015.




                                       


                             




                         L’Arête au Grès de Paille

Situation et accès
Liège-Esneux-Hony
IGN : 49/1-2
Coordonnées : X 235.225 Y 138.075


Le même accès que pour le Chien Assis

 Description :

Située en rive gauche de l’Ourthe, sur le versant abrupt du bois de la Haie de Fêchereux. C’est une longue « arête » très chaotique en solide grès carbonaté (grès de paille) de 2 à 5 mètres de haut., qui présente au sud de court pans inclinés et au « bout » de la barre orientés au nord-ouest des « blocs » verticaux barrés par des minis-toits.

Accès : libre
Intérêt : ½ étoile

La brèche

Vue du sommet


Quelques blocs







L'AIGUILLE DIBONA 3131 mètres

               L'AIGUILLE DIBONA 3131 mètres Cliquez pour agrandir Le Massif des Ecrins est très vaste, cinq fois la supe...